Une caricature des multinationales

2 Jul

Hans-Ulrich Bigler, directeur de l’Union suisse des arts et métiers usam

L’assertion selon laquelle la Suisse ne saurait être décrite comme une économie, où les PME sont prédominantes, faisait, il y a quelques jours, les grands titres de la presse économique. Les auteurs et expéditeurs de ce message – tous deux ayant à leur actif de nombreuses années passées au service de grands groupes d’entreprises – publiaient un document de travail intitulé « Multinationales : de la caricature à la réalité » qui attirait l’attention sur le poids considérable des multinationales dans le tissu économique suisse.

Du point de vue de l’usam, dire que les entreprises multinationales sont importantes dans notre pays et pour notre pays est une vérité de La Palice. Il est impossible de comprendre pour quelle raison il faut, justement en ce moment, débattre d’une chose aussi évidente, et les auteurs ne donnent aucune explication à ce sujet. En tant qu’organisation vouée à défendre les intérêts de notre économie, et notamment des PME, l’usam a l’habitude de prendre également en considération, dans ses réflexions, les intérêts des grands groupes, des entreprises exportatrices ou de la place financière par exemple, et de procéder, dans son action politique, en fonction d’une responsabilité globale. Le document de travail d’Avenir Suisse, malheureusement étranger à une telle largeur de vues, ne se distingue que par ses conclusions irrecevables et économiquement erronées (lire en page 12).

Plus grave encore : il donne l’impression que l’on cherche à monter les PME et les grandes entreprises les unes contres les autres. Compte tenu des interconnexions de notre économie et des liens d’interdépendance entre grandes et petites entreprises, ce serait un projet dévastateur, surtout dans une petite économie nationale qui doit ses succès à son ouverture vers l’étranger et à des taux d’exportation élevés. Mais ces succès sont dus également à l’excellent système dual de formation dont nous disposons. Est-ce un hasard si cet acquis de notre politique de la formation est lui aussi contesté depuis des années par Avenir Suisse et si ses porte-paroles semblent tout faire pour imposer un changement de régime qui serait dangereux et dommageable aux PME ?

La Suisse peut, en toute modestie, être désignée comme un exemple de prospérité. Dans un contexte européen délicat, où la crise financière et l’endettement ne sont toujours pas surmontés, notre situation est enviable. Selon l’IMD de Lausanne, l’économie suisse se place au deuxième rang international de la compétitivité, derrière les Etats-Unis. Evaluant notre croissance économique à 1,5% pour cette année, le SECO prévoit un taux de 2% pour l’an prochain. De plus, à la différence de certains pays européens, où plus de la moitié des jeunes sont sans emploi et où cette situation intenable devient un explosif social et politique de premier ordre, nous connaissons le plein emploi et l’absence de chômage des jeunes.

Ce modèle de prospérité, qui incite manifestement à l’exubérance, suscite à gauche des revendications allant dans le sens d’une redistribution d’inspiration socialiste et se trouve, d’une manière générale, mis sur la sellette au niveau politique. Avec la prochaine votation sur plusieurs initiatives – initiative 1:12, initiatives sur les salaires minimums, pour un revenu de base inconditionnel ou encore pour la réforme de la fiscalité successorale – sont lancés toute une série de projets qui menacent notre prospérité et causent parfois des dommages irréparables. Le « think tank » d’Avenir Suisse est invité à une sérieuse réflexion. On attend de sa part des analyses fondées, faisant autre chose que véhiculer les préjugés de quelques auteurs et à même de contribuer véritablement à la poursuite du développement du modèle suisse, qui requiert des actions conjointes. Il s’agit de serrer les rangs, et l’usam, fidèle à sa tradition de plusieurs décennies, est toujours prête à coopérer.

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s

%d Bloggern gefällt das: