Réforme fiscale : économie, pouvoirs publics et société ne font qu’un

28 Dez

Hans-Ulrich Bigler, directeur de l’Union suisse des arts et métiers usam, conseiller national PLR ZH

Dans cette réforme fiscale, il n’est pas seulement question d’impôts ; il en va bel et bien de l’avenir de notre pays. Tous ceux et celles qui s’engagent activement au service de leur commune, de leur ville ou pour la collectivité en général, que ce soit en qualité de conseiller communal, de syndic ou comme agent d’un service de milice, dans le cadre d’organismes tels que le service du feu, les ser-vices associatifs ou encore le travail au sein d’organisations de jeunesse, savent très bien que l’économie et la société sont une seule et même réalité. Ensemble, ces personnes sont les piliers porteurs de notre société. Le petit entrepreneur se met à disposition pour assumer certaines tâches dans sa commune. Son entreprise a besoin des mandats de la grande entreprise établie dans les environs. La moitié des onze de départ de la meilleure équipe du club de football local sont des collaborateurs des deux entreprises. Et l’équipe des juniors, comme le club de gymnastique des jeunes filles, ont des tenues de sport que ces entreprises leur ont offertes.

Depuis 1990, les contributions fiscales des entreprises ont presque quadruplé. Ce faisant, cette manne fiscale progresse de manière plus rapide que le produit intérieur brut (PIB) ou les rentrées fiscales des personnes privées. Nous profitons tous d’une économie plus forte et d’une fiscalité attractive.

Depuis 1990, les contributions fiscales des entreprises ont presque quadruplé. Ce faisant, cette manne fiscale progresse de manière plus rapide que le produit intérieur brut (PIB) ou les rentrées fiscales des personnes privées. Nous profitons tous d’une économie plus forte et d’une fiscalité attractive.

Ce que nous vivons tout naturellement dans la réalité sur le plan local et régional ne pas doit devenir, au niveau national, matière à division et à concurrence sur fond de débats théoriques et idéologiques. Grandes entreprises, PME, communes et société, c’est tout un. Tout comme la prospérité, le plein emploi, le progrès et la capacité d’innovation de notre pays. Tout cela, nous ne pouvons le réaliser qu’en unissant nos forces. Lorsqu’une unité fonctionne parfaitement au niveau local, elle renforce notre pays dans son ensemble. Cela, nous devons le garder à l’esprit chaque fois qu’il est question de cette réforme fiscale.

Cette réforme est inévitable, car nous devons impérativement adapter notre régime actuel face à la pression internationale. En réformant notre mode d’imposition des entreprises, nous prenons nous-mêmes les choses en main et créons les conditions qui nous permettront de rester compétitifs.

Ce que nous vivons tout naturellement dans la réalité sur le plan local et régional ne pas doit devenir, au niveau national, matière à division et à concurrence sur fond de débats théoriques et idéologiques. Grandes entreprises, PME, communes et société, c’est tout un.

Compétitifs parce que nous pourrons continuer de bénéficier de plus de 5 milliards de recettes fiscales provenant de grandes entreprises. Les communes, mais aussi les PME, en ont impérativement besoin. Elles ne sauraient compenser des pertes de recettes fiscales d’une telle ampleur.

Compétitifs en ce sens que les PME pourront continuer d’exécuter des mandats pour les grandes entreprises et d’offrir ainsi des places de travail. Car si nous perdons les grandes entreprises, des milliers de postes passeront également à la trappe dans les PME. Or, les employés perdus par les entreprises sont autant de contribuables perdus pour les collectivités locales.

Si la moitié de l’équipe de football doit s’en aller, la première équipe du club local ne remportera certainement plus aucune victoire. S’ils perdent leurs meilleurs éléments et leurs moyens financiers faute de perspectives d’avenir, le service du feu et les communes ne pourront plus exercer leurs fonctions comme il se doit. Et si nous ne nous équipons pas en prévision de l’avenir, la société n’y aura rien gagné du tout.

Un OUI à la réforme fiscale est un oui à notre futur, un oui à la prospérité, un OUI à la Suisse.

LIEN
www.reformefiscale-oui.ch

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s

%d Bloggern gefällt das: