La réforme fiscale : Pour le canton de Vaud, un projet exemplaire et plébiscité

5 Jan

Laurent Wehrli, syndic de Montreux, conseiller national PLR VD

Je ne suis pas seulement syndic de la ville de Montreux, mais aussi représentant du seul canton qui a déjà voté sur la réforme de l’imposition des entreprises (RIE III). Comme cette révision était inévitable, le canton de Vaud a pris les devants et déterminé, avant qu’il soit question d’une votation fédérale, comment cette réforme fiscale devait être mise en œuvre. Vaudoises et Vaudois se sont exprimés le 20 mars dernier en votation populaire et le résultat parle de lui-même : la réforme a été plébiscitée par 87 % des votants.

Ce n’est pas uniquement le camp bourgeois et sa base qui, en toute logique et à la quasi-unanimité, ont soutenu cette solution, mais c’est également une grande partie de la base du PS et des verts qui s’est clairement prononcée en faveur de cette réforme, tout comme une forte majorité des communes du canton.

Quel fut l’élément qui a fait pencher la balance dans le canton de Vaud ? Il s’agissait assurément pour l’ensemble des vaudois de garder un canton qui soit attractif et concurrentiel pour les entreprises et en particulier les entreprises internationales, lesquelles fournissent nombre d’emplois et contribuent directement ou indirectement à créer de la richesse.  Pour les communes, il était tout simplement vital de trouver une solution qui, sur le long terme, préserve les entreprises, les emplois et les contribuables, garantissant ainsi les rentrées fiscales.

Comme cette révision était inévitable, le canton de Vaud a pris les devants et déterminé, avant qu’il soit question d’une votation fédérale, comment cette réforme fiscale devait être mise en œuvre. Vaudoises et Vaudois se sont exprimés le 20 mars dernier en votation populaire et le résultat parle de lui-même : la réforme a été plébiscitée par 87 % des votants.

Comme cette révision était inévitable, le canton de Vaud a pris les devants et déterminé, avant qu’il soit question d’une votation fédérale, comment cette réforme fiscale devait être mise en œuvre. Vaudoises et Vaudois se sont exprimés le 20 mars dernier en votation populaire et le résultat parle de lui-même : la réforme a été plébiscitée par 87 % des votants.

Puisque les règles actuelles ne sont plus tolérées au niveau international, ce qui rend la réforme de notre système fiscal inévitable, mon canton a mis en place le système suivant : les grandes entreprises, qui bénéficiaient jusqu’ici d’un statut spécial, paieront dorénavant un peu plus, tandis que le taux d’imposition sur les bénéfices sera abaissé de 21,7 à 13,8 %, ce qui profitera à toutes les entreprises et particulièrement aux PME. En parallèle, la mise en œuvre de la réforme prévoit une augmentation des allocations familiales et des contributions aux places de crèches payées par les employeurs du canton. C’est en effet au plan cantonal que les bonnes et adéquates mesures parallèles doivent être décidées. C’est la force du fédéralisme suisse !

Le débat sur la réforme de l’imposition des entreprises III sur le plan national fait la part belle à l’idéologie et le parti socialiste ne manque pas une occasion de la parer de tous les défauts. Concrètement, sur le plan cantonal – où il est plus difficile de se cacher derrière des préjugés idéologiques – même des forces de gauche ont reconnu l’importance et les avantages de cette réforme.

J’en veux pour preuve les déclarations de M. Pierre-Yves Maillard, Président socialiste du Conseil d’Etat vaudois, dans le journal Le Temps peu avant la votation cantonale, lorsqu’on lui demandait les raisons de son soutien : « Pour la défense des emplois tonnerre de Brest ! ». Il avait tout à fait raison.

Avec le soutien des communes, le Canton de Vaud a fait œuvre de précurseur et a déjà décidé les contours de la mise en œuvre de cette réforme. Nous représentons ainsi l’exemple vivant que les cantons et les communes peuvent ensemble trouver des solutions à la fois équitables et favorables aux conditions cadres.

C’est pourquoi nous nous engageons résolument afin que le vote fédéral soit positif et que ce qui a été décidé ne soit pas réduit à néant. La place de travail « Suisse » en dépend !

LIEN
www.reformefiscale-oui.ch

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s

%d Bloggern gefällt das: