Aux urnes – OUI à la RIE III

6 Feb

Jean-François Rime, président Union suisse des arts et métiers usam, conseiller national UDC FR

Dernière ligne droite. Ce dimanche, nous nous prononcerons sur la troisième réforme de l’imposition des entreprises RIE III. Et là, aucun doute : un OUI fort est un OUI à l’avenir de notre pays. Mais les adversaires du projet ont attisé les peurs et engendré la confusion. Il est urgent de rappeler les faits !

Le contexte est en l’occurrence très clair : une large alliance – telle qu’il en existe rarement – dit OUI. Tous les partis bourgeois, le Conseil fédéral, le Parlement, les cantons, les communes et les organisations économiques disent OUI. Un OUI sans équivoque.

20170206_usr3_jetzt-abstimmen_endsp_1200x675px_fr

Qui dit NON ? La gauche. Et pourquoi ? Parce que ça ne lui plaît pas de voir la charge des entreprises allégée. Comme ça ne lui convient pas non plus de voir la Suisse conserver sa position de leader face à la concurrence internationale. Pourquoi ? Le programme du Parti socialiste mise, comme chacun sait, sur le dépassement du capitalisme. Il y est écrit noir sur blanc : « Notre vision – Le socialisme démocratique ». La gauche ne veut pas de réforme fiscale, parce qu’elle veut des impôts beaucoup plus élevés. La gauche se désavoue elle-même.

Quels sont les éléments en faveur de la RIE III ?

Quels sont les éléments en faveur du projet dont nous parlons aujourd’hui ? Pourquoi dire OUI à la RIE III ? Les trois raisons principales sont les suivantes :

  1. dire OUI à la RIE III garantit 5 milliards de francs de substance fiscale et plus de 150 000 emplois ;
  2. dire OUI à la RIE III donne aux cantons divers instruments leur permettant de rester compétitifs, entre eux et sur le plan international – le fédéralisme est renforcé ;
  3. dire OUI à la RIE III place PME et grandes entreprises sur un pied d’égalité et allège la charge les PME.

OUI à l’allégement fiscal

Le troisième point donne à réfléchir : voilà enfin un projet qui veut alléger la charge des PME. Enfin veut-on faire un geste positif en faveur des 99% d’entreprises que représentent les PME en Suisse. Enfin va-t-on les reconnaître comme une force novatrice et d’avenir ; également sur le plan fiscal. Enfin deux tiers de tous les emplois bénéficieront d’impôts plus avantageux. Il est évident qu’il faut soutenir ce projet !

La RIE III est un projet d’allégement. Parce qu’il allège avant tout la charge des PME, ce projet contribue à façonner l’avenir de la Suisse. Parce qu’il allège la charge des PME, il garantit de la substance fiscale et des emplois. Et parce qu’il allège la charge des PME, je dis avec conviction, en tant que président de l’Union suisse des arts et métiers usam, OUI à la RIE III le 12 février prochain.

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s

%d Bloggern gefällt das: